Les instruments polyphoniques ont la particularité de pouvoir produire plusieurs notes en même temps. Ce sont des instruments très appréciés en solo, mais ils sont aussi très prisés pour l’accompagnement d’autres instruments, de la voix ou la danse.
On peut aussi entendre ces instruments solistes accompagnés par l’orchestre ou à l’intérieur de celui-ci. Leur histoire, leur répertoire, leur facture et développement les rendent très différents les uns des autres, ils recouvrent notamment :
  • Harpe
  • Piano
  • Accordéon
  • Guitare
  • Percussions

La harpe

Instrument aux multiples facettes, elle peut être celtique, à pédales, triple, électrique, paraguayenne ou médiévale ; le principe de base de cet instrument reste le même : des cordes tendues dans un cadre de forme triangulaire, que l’on pince directement avec les doigts.

Sous sa forme primitive, la harpe fait partie des instruments de musique les plus anciens, et se retrouve sur tous les continents.

La harpe à pédales fut beaucoup appréciée entre autres par Claude Debussy, André Caplet et Luciano Berio. Sa sonorité est très importante dans la musique du XXe siècle, en particulier en France.
La harpe celtique, descendante de la harpe irlandaise, est devenue un élément indispensable des musiques celtes, mais sait s’adapter à d’autres répertoires, en particulier les musiques traditionnelles.

Le piano

La plupart des compositeurs se sont tournés en faisant appel à ses ressources les plus variées, de la musique de chambre au concerto, du récital à l’accompagnement, sans oublier la musique à deux pianos ou pour piano à quatre mains. Sa richesse polyphonique lui permet de recréer un univers harmonique auquel peu d’instruments peuvent accéder.
Mozart, Beethoven, Mendelssohn, Liszt, Chopin, Saint-Saëns et bien d’autres profitèrent de leur expérience de l’étude d’un instrument si complet pour composer.
De nos jours encore, son étude reste la discipline prépondérante de l’éducation musicale.

Accordeon

Guitare

Percussions

Nous percutons toute la journée. Nous portons en nous tous les éléments du rythme et de la Percussion. Selon la partie de notre corps que nous percutons, nous produisons des sons rythmés avec des intonations différentes. La Percussion s’est la mise en vibration de matériaux afin de produire des sons différents tant par la hauteur (notes) que par le timbre.

La Percussion est une grande famille composée de nombreux instruments que nous pouvons classer par types de jeux :
La Percussion pilonnée (bâtons de rythmes, calebasses..)
La Percussion à friction (harmonicas de verres, carapaces de tortues…)
La Percussion frottée (guéros, crécelle, wash board…)
La Percussion pincée (sanzas, guimbardes…)
La Percussion basée sur des récipients (pots, bouteilles, tambours d’eau.)
La Percussion basée sur l’air (appeaux, sirènes, tambours de terre…)
La Percussion choquée (cymbales, castagnettes, claves, fouets…)
La Percussion secouée (maracas, grelots, flexatone..)
La Percussion frappée mélodique (xylophone, vibraphone, timbale…)
La Percussion frappée à son indéterminé (tambour, batterie , congas…)

Pour acquérir, les techniques communes à l’ensemble de la famille des percussions, la pédagogie est basée sur des temps de cours individuels et sur des mises en situation en ensemble de percussions et orchestre dès la première année en fonction de l’évolution de l’apprenti-percussionniste.

L’apprentissage débute par l’étude conjointe de la batterie et des claviers de percussions (xylophone, marimba, vibraphone..) et s’étend au fur et à mesure et en fonction des projets de la classe et de l’apprenti aux autres instruments de Percussions.