L’écriture miniaturiste de cet artiste scandinave parle directement au cœur.
Sur un troisième album qu’il a voulu comme « un disque d’orchestre lo-fi », le suédois confirme ses talents de mélodiste.

Peter von Poehl, avec un splendide troisième album longuement mûri sur scène, signe son œuvre la plus orchestrée et continue de faire des miracles mélodiques : son écriture de miniaturiste parle directement au cœur. C’est en effet entouré d’un orchestre au complet que l’artiste a composé « Big issues printed small », quatre ans après le sympathique « May day ».

On se retrouve ainsi face à des titres d’une grande richesse sonore, construits dans un ensemble homogène. Fruit de cette session d’enregistrement automnale, « Big Issued Printed Small » est un album sensible, émouvant. Un grand disque de miniaturiste, une magnifique somme de détails, où les arrangements et la technique restent, toujours, au service de l’émotion.

Marie Modiano revient à Meylan. Elle était passée en 2008, pour la sortie de son album « Outland ». Les neuf chansons que renferment ce nouveau disque offrent un univers brut, où force et émotion ne font plus qu’un : l’instrumentation avec ses rythmes originaux, se mélange à des lignes de basses synthétiques, du « fiddle » et des orgues transistors des années 60. Marie Modiano se balade librement parmi le tout, avec ses thèmes de piano et sa voix habitée. Le résultat est le fruit de longues sessions d’enregistrement où les musiciens se sont laissés aller à l’improvisation.

VIDEO twelve twenty one